Comment prendre soin d’un micro casque sans fil

Les microphones pour casque sans fil sont apparemment tristement célèbres pour avoir disparu après seulement quelques années d’utilisation.

Mais avez-vous déjà remarqué que nous abusons suffisamment de nos microphones et les aggravons rapidement? Si vous souhaitez améliorer la durée de vie de votre microphone, cet article vous aidera. Comment abusons-nous de notre microphone avec des écouteurs sans fil? Nous le faisons sciemment ou inconsciemment. Les microphones sont censés être parlés et ont leur plage de fonctionnement normale en termes de volume sonore et de capacités de gestion des impulsions sonores. Nous avons souvent tendance à souligner ces limites sans y penser. Et c’est ce qui cause tous les abus qui à leur tour ont un impact négatif important sur la durée de vie du microphone – alors quels sont les abus courants et comment les éviter? La liste est assez facile à éviter si vous savez tout à éviter. Voici donc la liste pour vous Capsule de microphone: ne placez jamais la capsule directement devant votre bouche. Le son qui sort de notre bouche, en fait, provoque une collision à fort impact avec le système de capture sonore fin du microphone du casque sans fil. Répéter cela endommage progressivement le système. Souffler dans le microphone: ne soufflez jamais dans votre microphone, sans condition.

Nous testons souvent nos microphones en les soufflant. Ceci n’est pas recommandé. Utilisez un pare-brise: si votre microphone a été conçu pour fonctionner avec un pare-brise en mousse, utilisez toujours le microphone avec. Et n’oubliez pas de le retirer après utilisation. Lorsqu’il n’est pas utilisé: lorsque vous n’utilisez pas le microphone du casque sans fil, veuillez ne pas enrouler le câble ou le ranger. Raccrochez le microphone lorsque vous ne l’utilisez pas. En règle générale, essayez de parler en tenant le microphone des écouteurs sans fil sur le côté de votre visage, à quelques doigts du coin de la bouche. Ne le placez pas directement devant votre bouche, cela empêche l’impact de la parole et de la respiration de se poser directement sur le microphone et de faire une différence significative dans sa durée de vie.